Cycle 3

 12345...12

Chapitre un : A malin, malin et demi


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape


Zyphios venait de terminer son rapport depuis plus de cinq minutes et toujours pas la moindre réaction. El Maligno restait plongé dans ses pensées. Mais à quoi pouvait-il bien songer ? Au père Grégoire ? À l'enfant ? À Dieu ? L'envoyé spécial du maître des enfers n'osa pas lui demander. Quand il était comme ça, il ne fallait surtout pas le déranger sous peine de punition maléfique. La meilleure solution, si l'on voulait rester dans ses bonnes grâces si l'on peut s'exprimer ainsi, était de regarder fixement et de chercher le bruit d'une mouche. Ce qui n'avait aucune chance d'arriver cela dit. Seulement, le temps passait assez lentement, comme toujours dans ces cas-là, et Zyphios se demandait s'il devait partir. Avec un peu de chance, son maître ne s'en apercevrait pas. Après tout, il n'avait fait que son rapport et puis il n'était pas un conseiller particulier du Malin. D'ailleurs, ce dernier n'en n'avait pas. Persuadé que tous les conseillers n'aspirent qu'à remplacer leur chef, El Maligno avait opté pour une gestion du pouvoir personnelle et exclusive. Pour l'instant, ça lui réussissait.
  • Chale fils de puta, dit-il doucement avant le répéter de vive voix en frappant sa table d'ivoire !
  • Pardon sire, vous dites, dit Zyphios en hésitant ?
  • Tou n'a pas compris sombre imbéchile ! Tout cha ché dou chiqué ! Dou vent ! Uno arnaque !
  • Une arnaque ? Mais de quoi vous parlez ?
  • Mais ye parle de tout cha, du père Grégoire, de l'attaque, de tout ! Mais bon chang, pourquoi faut-il toujours tout exchpliquer, se lamenta le Malin en regardant au ciel et sans la moindre ironie envers les cieux.
  • Excusez-moi sire, c'est ma faute, vous avez raison, c'est moi qui comprends mal.
  • Bien chour que ché toi bougre d'âne ! Quand che penche qu'il m'avait dit qu'on devait travailler enchemble chur che coup là. Bien voyons ! Tu vois Zyphios, il faut jamais croire celui là-haut quand il te fait una promesche. Travail commun, mon cul oui.
  • Mais, je m'excuse d'insister sire, mais je ne vois pas en quoi la mort du père Grégoire est une mauvaise nouvelle. Ça fait toujours un représentant de Dieu en moins, c'est plutôt une bonne nouvelle ça, non ?
  • Oui, bien chûr ! Et l'enfant alors dans tout cha, qu'esch que tou crois qu'il loui est arrivé ? Qu'il est resté le même ?
  • Je ne vous suis pas là…
  • Il l'a abschorbé ! L'enfant a abschorbé ce fichou prêtre !
  • Et c'est grave ça ?
  • Chétait pas le plan cha ! Le plan était de ramener le gosche pour qu'il combatte les ombres exchtraterreschtre. Et l'on a quoi là ? Un gosche sourpuischant maintenant !
  • Bah, on n'a qu'à renvoyer un gars de chez nous. Faut dire que ces derniers temps, il était un peu faible le père Grégoire. Comme ça on récupère le mouflet et on le balance aux aliens.
  • Mais tou ne comprends toujours pas ! Il l'a fait exchprèch.
  • Qui ça l'enfant ?
  • Mais non ! Dieu, che traître !
  • Comment ça ? Je ne vous suis pas ?
  • Qui m'a demandé de le voir ? Qui m'a garanti que che plan avait aucune faille ? Lui bien chûr ! Pourquoi m'a-t-il interdit d'intervenir ? Parche qu'il savait que Grégoire n'avait aucune chanche. Il voulait que le gosche gagne pour qu'il choit plou fort. Déchormais il a de plou grands pouvoirs.
  • Mais pourquoi aurait-il fait ça ?
  • Pour chen prendre à moi après bien chûr. Dieu che chervira de l'enfant pour nous atteindre.
  • On peut s'en charger je crois. C'est pas un gamin, même doté de pouvoirs supplémentaires qui va faire la loi ici.
  • Que tou dis. Cet enfant est une créachion particoulière. Il peut nous atteindre.
  • Alors on fait quoi maître ? Vous voulez que je redescende et que je m'en occupe.
  • Non, yai oune meilleure idée. Yai déjà mis quelqu'un chour le coup. Ils ne chy attendront pas. Et dès que le momento chera venou, paf ! Il che débarachera des deux hommes et de l'enfant avec.
  • Je vois sire que vous avez tout prévu. Vous désirez autre chose ?
  • Oui, ramène les agents Dante et Cherbère.
  • Dante et Cerbère ?
  • Oui, ché deux là. Yai una mischion pour eux. Yai quelque chose à leur demander de ramener.
  • Et c'est quoi sans vouloir être indiscret, demanda Zyphios dont la curiosité été piqué à vif tant il vrai que Dante et Cerbère étaient les deux meilleurs soldats de l'Enfer et les plus puissants aussi.
  • Una grosche sourprise, una très grosche sourprise, conclut El Maligno non sans esquisser un sourire terrifiant. Et yen connais un qui va faire une chacrée tronche en le voyant. Hé hé !

S et le Rat se tenaient debout depuis plusieurs minutes, immobiles, à observer le cratère qui avait remplacé l'église du père Grégoire. D'un diamètre de plusieurs mètres de long et d'une profondeur de trois mètres environ, ils se seraient crus devant l'impact d'une météorite s'ils ne savaient pas toute l'histoire. Mais même en connaissant les raisons, tout cela restait difficile à imaginer, alors à croire… En l'espace de quelques instants, leur road movie s'était transformé en une aventure fantastique avec un envoyé de Dieu complètement déjanté et au final apocalyptique. Même S et le Rat qui commençaient à s'habituer à ce genre d'évènements trouvaient cela plus que déroutant.
L'enfant, lui, de son côté, s'était réinstallé à bord de la Vectra. Comme si de rien n'était. Accentuant davantage le malaise qui régnait au fond de l'estomac de deux hommes. Aucun des deux n'avait osé lui adresser la parole, de peur de se transformer en gros cratère. On ne sait jamais, pris sur le coup de l'émotion, il aurait très bien pu les confondre avec des collègues du prêtre.
  • Moi, je monte pas dans la voiture.
  • Quoi ?
  • Je refuse d'aller plus loin.
  • Ah oui ? Et tu comptes faire quoi ? Demander aux fédéraux qui vont bientôt se pointer s'ils peuvent te prendre en stop ?
  • Et pourquoi pas ? Avec eux, au moins, je ne risque pas de me retrouver transformé en fossile.
  • Non, tu risques seulement d'être torturé puis exécuté.
  • Et alors, au point où j'en suis. Tu vas quand même pas me dire que t'es rassuré toi.
  • J'ai jamais dit que je l'étais et je t'accorde que tout cela me dépasse, tout comme toi.
  • Ah, tu vois, toi aussi t'as les jetons.
  • Et alors ? La question n'est pas là.
  • T'as raison… Alors, on fait quoi ?
  • Comme on a dit.
  • Tu veux encore poursuivre ? On change rien au plan ?
  • Changer, pour quoi faire ? Le pays est paralysé et les feds nous collent au cul. Non, on change rien. On va voir mon ami et on attend que tout cela se tasse. J'ai bien l'intention de savoir le fin mot de l'histoire.
  • Ouais, ben moi, je t'avoue que ça me dit de moins en moins tout ça. Si ça se trouve, toute cette histoire d'extraterrestre c'est des foutaises. Si ça se trouve, c'est de sa faute à lui. Si ça se trouve, c'est lui qui nous envoie toutes ces images dans nos têtes. Si ça se trouve, toute cette histoire c'est du vent, un rêve.
  • T'as peut-être raison, mais si c'est le cas, tu peux me croire, le père Grégoire sera de la gnognotte à côté de la dérouillée que je lui mettrais. Ma mère est morte, je suis devenu un fugitif, alors je te garantis une chose, j'ai pas l'intention de quitter ce monde sans foutre une raclée à celui qui m'a mis dans cette merde. Et c'est pas parce que ce sera un gamin. Je lui collerai une balle en pleine tête si c'est la seule solution.
  • Mouais, ben n'empêche que ça me fout les jetons tout ça.
Les deux hommes rejoignirent sans trop tarder la Vectra et ils poursuivirent leur route. Personne n'ouvrit la bouche à l'intérieur du véhicule. Le Rat ne tenta pas de faire parler l'enfant et S resta concentré sur la conduite. Le garçon, quant à lui, regarda la route, puis s'endormit au bout d'une dizaine de minutes. Un vague frisson parcourut S. Et si le Rat avait raison ? Et si c'était lui le responsable ? Et si tout cela n'était qu'un rêve ? Il croisa le regard de l'ingénieur dans le rétroviseur. Il lui suffisait de sortir son arme et de la pointer sur le crâne de l'enfant en silence. Il ne s'apercevrait de rien. C'était simple. Très simple.


Download the specifications


 12345...12

Copyright Emmanuel Blas ©. Tous droits réservés. http://www.omnitempus.quelquesraresqualites.frPartenaires : Fleurs de Sakura Manga | Fleurs de Sakura Comics
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
mercredi 9 octobre 2013 - Webmestre : Sylvie Blas