Cycle 3

1...789101112

Chapitre neuf : Messayah 


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape


Messayah !
Jamais je ne croyais avoir à dire ce mot. Et pourtant ! Pourtant, il le faut. Il est trop tard pour reculer. Nous leur avons tout donné. La terre, l'eau, le ciel. Le paradis. Et qu'en ont-ils fait ? Un gâchis. Des conflits à répétition, des morts par centaines de millions, des destructions, de la colère, de la souffrance. Et pourquoi ? Pour le pouvoir. Toujours le pouvoir. Ils n'ont jamais cessé de comploter les uns contre les autres pour grappiller quelques privilèges, quelque argent en plus. Et s'ils s'estimaient lésés, ils envoyaient des hordes d'innocents se faire sacrifier sur l'autel de la justice et de la liberté. Pauvres fous !
Et jamais ils n'ont arrêté. Emportés par le tourbillon de la haine, ils ont détruit, ravagé la terre, offensé leurs dieux et souillé l'univers. Et à présent ? À présent, je suis là. Là pour entériner leur annihilation. Débarrasser l'immensité de leur existence. Ramener la paix globale. Tout effacer. Remettre les compteurs à zéro comme si tout cela n'avait été qu'un long et inutile rêve. Mes ordres ont été clairs : « Réduisez-les à néant, éliminez-les tous ! » En tant que représentant des Gardiens de tous les Temps, je me dois d'obéir et de mener le combat. Mais, au fond de moi, tout cela me rend malade, m'écœure. Combien de fois vais-je devoir me rendre d'un bout à l'autre de l'univers pour exterminer des races ou des peuples entiers ?
Les Gardiens essayent depuis des millénaires de créer, de recréer encore et encore jusqu'à obtenir la perfection. La création suprême, celle qui sera digne de les remplacer dans tout ce processus d'élévation. Mais, jusqu'à présent, tout a toujours échoué. Chaque essai s'est transformé en fiasco. Trop violentes, trop inconscientes ou simplement inachevées, toutes ces tentatives de création m'ont toujours emmené vers la mort et l'effacement. Pourtant, je sais. Je sais, tout ce qui se passe sur terre tout comme cela s'est déjà passé des centaines de fois ailleurs, dans d'autres galaxies.
Les ombres rôdent partout, embrassant les humains, répandant la peur et le froid. L'espèce humaine arrive au terme de son chemin. Je serai leur guide vers ce sombre destin. Je serai leur fossoyeur, leur chimère, leur alpha et leur oméga. Tout passe par moi. Je ressens la soif de mal de mes enfants, de mes protégés. Ils pleuvent sur eux, avides et affamés. Ils doivent se rassasier, il faut les nourrir et aujourd'hui, ils vont déguster les âmes. Plantes, animaux, même les plus petites bactéries vont être réduites à néant. La moindre parcelle de vie va disparaître. Les Gardiens ont été clairs. Extermination totale.
Je n'ai pas de mot à dire, rien à ajouter, juste à exécuter et transformer cette planète vivante en un astre mort et sans avenir. J'ai prêté serment, ils sont mes pères, mes ordonnateurs, mes créateurs, et je suis leur chose, leur objet, leur fils. Qu'importe ce que je suis, ce que je pense ou ce que je ressens. Il faut effacer cette sombre page de l'histoire de la création. Rendre à la beauté ce qui lui appartient. Conception immaculée. Je dois le faire. Déchaîner la foudre et les enfers ! Ouvrir la route vers le paradis.
Messayah !
Frappez ! Broyez ! Saignez ! Ce qui existe, n'existe plus ! Plus aucun enfant ne verra le jour ! C'est le moment fatal, le plaisir le plus brutal ! La destruction et la fin !
Messayah !
Je sens déjà les morts par milliers envahir mon esprit, mon âme. Je les sens crier, pleurer, gémir, se débattre inutilement dans le flot de leurs émotions. Pauvres naïfs, pauvres fous, pauvres et pourtant si touchants à la fois. Je ne peux m'empêcher de ressentir ces plaintes, c'est en moi, plongé dans mon âme. Je suis une machine à émotions, un paradoxe vivant, obligé de faire régner l'ordre dans un univers empli de chaos. Chaque effluve provoque en moi des dizaines de sensations, de troubles. Mais, j'ai ma raison, mes ordres, mes obligations. Ils doivent disparaître, ils le seront, tous sans la moindre exception. Fils des Gardiens, la plus parfaite invention, je suis ce qu'ils ont fait, mais je suis aussi moi-même avec mes contradictions, mes passions, mes passions et aussi ma folie.
Car, après tout, ne faut-il pas être un peu fou pour traverser constamment le monde, pour déverser le malheur tout en reniant la responsabilité ? J'ai pleinement conscience de mes actes et de leurs conséquences. Mais, rien ne m'arrête. De toute façon, cela n'a pas la moindre importance. Si ce n'était pas moi, il y en aurait un ou une autre qui brûlerait les maisons et les enfants. Ils créeraient une meilleure créature, encore plus docile, encore plus efficace que moi. C'est ce qu'ils ont toujours fait et ce qu'ils feront toujours jusqu'à la fin des temps. Ce sont les créateurs, ce sont eux qui ont le pouvoir. Je n'ai qu'à courber l'échine et avancer tel un pantin qui va sur scène saluer son public.
Pourtant, cette fois, il y a autre chose. Quelqu'un, une force, une émotion. Quelque chose qui me conforte dans mes craintes et mes soupçons. Quelque chose de puissant. Pas aussi puissant que moi, mais de plus vrai, de plus pur. Un enfant. Pas n'importe quel enfant. L'enfant. Celui qu'ils ont créé. Fruit de mélange hasardeux entre ce que nous leur avons donné, il y a des années et un être démoniaque et révolté. Ils ont créé quelque chose d'unique, de parfait, de vrai. Lui, il peut tout faire, créer à son tour, réveiller les morts, soulever les foules, mener la révolte, délivrer l'humanité des Gardiens et leur faire prendre conscience de leur destin. C'est lui qui peut les sauver, mais il est trop tard maintenant. Mes ombres sont déjà parties en chasse. Elles sont à présent sur tous les continents, sur toutes les mers. Leur nombre ne cesse de croître minute après minute. Elles seront bientôt des millions et l'assaut final pourra dès lors commencer. Même lui ne pourra l'arrêter.
Messayah !
Dernière sommation avant la fin. Mais je ne peux m'empêcher d'hésiter. Pourquoi maintenant ? Pourquoi moi ? Que se passe-t-il ? Serait-ce un énième revirement émotionnel ? Un scrupule ? Ou la honte de mal faire ? Suis-je devenu à ce point si désabusé que je ne crois même plus à mes actes, à ma misérable conscience ? Ou alors est-ce l'enfant ? Aurait-il réussi à me contacter ? À réveiller chez moi un dernier élan d'humanité et de compassion ? Non ! Cela ne se peut ! Je ne suis pas comme ça ! Je suis une créature parfaire ! Fils des Gardiens ! Je ne connais ni la peur ni l'hésitation ! J'ai déjà vécu cela des centaines de fois et jamais, ô grand jamais, je n'ai failli à ma tâche. Ils m'ont dit de détruire, j'ai détruit. Ils m'ont dit de les regarder disparaître et je les regardais. Alors non, c'est impossible ! Je ne suis pas devenu faible ou lâche ! J'effectuerai ma mission, même si cela doit me tordre de douleur ou de tristesse.
Tiens ? De la tristesse maintenant ? Me voilà devenir encore plus humain qu'auparavant comme si cette maudite planète me transformait de l'intérieur. Comme si chaque être vivant disparu me rendait de plus en plus fébrile. Mais, je ne dois pas faillir à ma mission. Je dois réussir. En cas d'échec, personne ne sait de quoi ils sont capables. Les humains pourraient envahir encore davantage l'espace, visiter d'autres planètes, d'autres systèmes et répandre avec eux leur malédiction. Il faut les anéantir maintenant avant qu'il ne soit trop tard et c'est à moi d'agir. C'est à moi de leur porter le coup fatal avant qu'il ne soit trop tard. Avant que cet enfant ne provoque l'irréparable. Avant qu'il n'use de ses pouvoirs contre nous, contre mes enfants, contre mes parents, contre moi. Il est si puissant, je le sens, qu'il pourrait exploser l'univers entier s'il le savait. Tant de puissance aux mains d'une espèce si fragile et si médiocre à la fois, c'est trop. Beaucoup trop. C'est pour ça que je suis là. Pour sauver ce qui peut encore l'être, avant que la contamination n'ait commencé. Avant que l'enfant n'ait…
Mais, il l'a déjà fait ? Il a déjà utilisé ses pouvoirs. Je le sens. Il a manipulé le temps. Mes ombres me l'ont dit, je le savais. Voilà pourquoi je doute, c'est parce que je sais. Je l'ai toujours su. Bien avant de venir, je savais qu'il a déjà transformé la réalité. Il a changé le cours de l'histoire, de cette histoire. Il a provoqué de multiples ruptures dans le continuum, créant des mondes parallèles, un nouveau multivers. Alors où suis-je dans tout cela ? Suis-je dans le vrai ? Suis-je à ma place ? Que me reste-t-il ? Ai-je encore le droit de choisir, de décider, d'influer sur le cours des évènements, sur le cours de ma vie ? Que va-t-il me faire quand je serais face à lui ? Car ce triste moment viendra bientôt où je serais face à lui. Où je devrais l'affronter et le tuer car je le tuerais, je le peux, j'ai ce pouvoir et je le dois de toute façon, je n'ai pas le choix. Que se passera-t-il alors quand nos regards se croiseront et qu'il comprendra qu'il va mourir et emmener avec lui toute l'humanité ? Au fond, nous sommes peut-être dans une réalité façonnée par lui, dans laquelle les dès sont pipés. La fin déjà programmé. En a-t-il conscience ou fait-il semblant ? Connaît-il l'étendue de ses pouvoirs ? Il est trop tard pour revenir en arrière. Le vent va se lever, le tonnerre va résonner, les mers se soulever, la terre s'ébranler. C'est le début de la fin. Ils auront beau prier leurs misérables dieux, rien n'y fera. Les Gardiens m'ont ordonné de crier.

Messayah !
Met OmniTempus
Et Spiritus
Vi Perira !

« Le cinquième ange sonna de la trompette, et j'ai vu une étoile qui était tombée du ciel sur la terre, et il lui fut donné la clef du puit de l'abîme. »
Apocalypse, 9, 13.





1...789101112

Copyright Emmanuel Blas ©. Tous droits réservés. http://www.omnitempus.quelquesraresqualites.frPartenaires : Fleurs de Sakura Manga | Fleurs de Sakura Comics
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
mercredi 9 octobre 2013 - Webmestre : Sylvie Blas