OmniTempia

1234

Essai 3 : Le fabuleux destin du Père Grégoire


Souvenez-vous, lors du cycle 3…

Le père Grégoire s'approcha de l'enfant. Il mit ses bras à l'horizontale pour se défendre. Mais, ce n'était pas une attaque comme les autres. Les yeux de l'enfant se mirent à briller, ses cheveux s'agitèrent dans tous les sens. Le vent se transforma en bourrasques. Et un éclair titanesque s'abattit sur la zone. Zyphios s'écroula sur son rocher quant à S et au Rat, ils atterrirent sur la Vectra puis leurs corps continuèrent à rouler sur le sol quelques mètres. Le vent se calma progressivement après plusieurs minutes. À la place de l'église, il n'y avait rien excepté de la fumée, un immense nuage de fumée. Derrière celui-ci se dressa le religieux qui foudroya d'éclairs le chasseur de primes et son ami les tuant sur le coup.

  • Oh, merde, dit Zyphios, en sursauta.
 
L'envoyé de Satan fut si surpris par la tournure des événements qu'il mit plusieurs minutes avant de retrouver la formule lui permettant de se retrouver aux enfers. Il devait au plus vite voir le seigneur des lieux. Une chose était certaine, ce dernier allait encore s'énerver et il allait passer ses nerfs sur lui ou sur un autre sous-fifre. Et, il n'eut pas tort. A l'annonce de la mort de l'enfant (du moins sa disparition), El Maligno cria, vociféra et jeta les quelques objets qui se trouvaient à proximité de son trône. Après avoir passé sa colère, il demanda à être seul.

  Quelques instants plus tard, dans un désert quelconque.
  • Chatichfait ?
  • Oui et non.
  • Comment cha, oui et non ? Tout a foncchionné comme prévou, non ?
  • Pas tout à fait.
  • Quoi ? Qu'est-che que tou me chante là ? On a avait un accord ! Ye te laiché le goche et tou le balanchais dans la gueule des aliens, remember ?
  • Inutile de me le rappeler.
  • Alors quoi bon chang ?
  • C'est le père Grégoire. Il a disparu après son intervention. Il ne m'a pas rapporté l'enfant.
  • Mais comment chela a-t-il pou che produire bon chang ? Tou n'a donc pas de contrôle sur tes hommes ? Chétait oune michion echentielle !
  • Je sais, dit Dieu désolé.
  • Remarque, ye souis bien plaché pour chavoir que tou ne contrôle pas tes hommes, asséna Satan dans un rictus que Dieu connaissait trop bien.
 
Les deux divinités restèrent quelques instants dans le silence, chacune cherchant une nouvelle solution à leur problème commun à savoir résister à la prochaine invasion extraterrestre.
  • Une suggestion, demanda Dieu, dévoilant ainsi sa faiblesse ?
  • Non, mais ye trouverai, see you later !
 
Satan disparut aussitôt. Quelque chose clochait. D'habitude, dans de telles circonstances, il se serait énervé davantage, aurait rappelé toutes les erreurs de Dieu, il aurait proposé de se battre mano a mano contre les aliens. Mais là, non. Il quitta rapidement les lieux sans insister et sans effet théâtral. Ce n'était clairement pas bon signe. Le temps pressait et Satan jouait encore au chat et à la souris avec ses nerfs. Le pire était à prévoir. Et le pire avec El Maligno est toujours pire qu'une invasion extraterrestre.

Le père Grégoire attendait dans un long couloir. Il trépignait d'impatience. Ses nouveaux pouvoirs, fraîchement acquis après son intervention dans le désert, ne demandaient qu'à s'exprimer et c'était hors de question, du moins pour l'instant. Il devait rester discret. Dieu, ayant des informateurs sur tous les plans du Réel et aussi sur les autres, à la moindre démonstration de force, des anges exterminateurs ou des prêtresses enchantées risquaient de le retrouver et de s'en prendre à lui. Bien sûr, avec ses nouvelles capacités, il aurait très bien pu les déchiqueter en mille morceaux. Mais cela ne faisait pas partie du plan. Alors, jusqu'à nouvel ordre, il attendait bien sagement la nouvelle ligne directrice. Une porte s'ouvrit soudainement, mettant fin aux réflexions de Grégoire.
  • Il vous attend, dit une voix, entrez !
 
L'ancien soldat du Paradis s'exécuta et entre dans le bureau.
  • Ye chouis très chatichfait de toi, Greg, tou permet que je t'appelle Greg ?
  • Oui, oui, vous savez tout le cérémonial, c'était pour faire plaisir à l'autre, en haut (il pointa le plafond avec son pouce droit). Perso, j'en ai rien à carrer. Mais, vous savez, là haut tout est codifié, réglementé… Et puis, c'est aussi à cause du standing, faut faire croire que…
  • Oui, interrompit Satan sentant que le monologue serait long, ye connais, ye chouis auchi paché par chez vous il y a fort longtemps... Mais revenons à nos affaires, vous vous chentez prêt à y rétourner ?
  • Oui, sans problème, c'est pour moi un honneur de pouvoir servir de messager entre les deux puissances divines. Vous vous rendez compte, comment refuser de porter le message de la réconciliation ? C'est un moment historique…
  • Oui, oui, hichtorique comme vous dites, mais il y a un petit, mais alors tout petit, changement.
  • Ah ? Rien de grave j'espère…
 
Satan rassura son invité en lui expliquant qu'il devrait retourner au Paradis avec un trophée, une preuve de la bonne volonté des Enfers à vouloir adopter une attitude plus constructive afin de mieux se préparer aux tourments futurs. Grégoire, compris tout à fait le point de vue de son hôte. Se rappelant les ambassadeurs qui voyageaient les bras remplis d'offrandes pour les peuples rencontrés, il s'imaginait tel un Marco Polo divin, jouant un rôle déterminant dans la réconciliation du Bien et du Mal. On lui remit peu après le cadeau proprement dit, une épée maléfique dorée, à la lame tranchante et qui n'avait jamais servi. " Une arme unique ", lui expliqua-t-on. On exigea aussi de lui de bien la cacher. Pour mieux sceller le pacte d'alliance, elle devait être une surprise. Le père n'y vit pas la moindre objection, trouvant tout cela fort logique.

Une fois les détails remis, Grégoire quitta les Enfers et retourna au Paradis grâce à son amulette divine. Une fois arrivé, les gardes à l'entrée des portes du palais céleste étaient méfiants.
  • Mais bon sang Grégoire, où étiez-vous, tous les anges vous cherchent depuis des heures, dit le premier !
  • Il est très contrarié, dit le second, vous êtes sûr que tout va bien ? Vous semblez nerveux.
  • Non, non, juste un peu fatigué. Il faut que j'aille le voir, vous comprenez.
 
Les deux gardes, légèrement perplexes, lui laissèrent le champ libre et Grégoire se rendit, non sans empressement, dans les appartements de Dieu. Celui-ci, installé sur un de ses nombreux trônes, avait posé son menton sur sa main droite comme pour réfléchir profondément. Lorsqu'il vit Grégoire et se leva aussitôt.
  • Qu'avez-vous avec vous, pauvre fou ?
  • Moi, je…
 
A peine ce dernier eut-il ouvert sa bouche que l'épée maléfique en sa possession se dégagea de sa cape et se mit à virevolter dans les airs. Après quelques mouvements en guise de réveil, elle fonça vers le soldat divin et le transperça avant de reprendre sa place dans les hauteurs de la pièce, face à Dieu. Un nuage de poussière se forma près d'elle et Dieu reconnut les traits de son légendaire ennemi.
  • Mais pourquoi ?
  • Parce que tu es faible, pauvre fou, dit Satan avec sa véritable voix plus ténébreuse que jamais ! Tu veux encore jouer avec les humains, mais moi j'en ai assez de tes mascarades ! On va jouer à ma façon. Les aliens veulent venir, eh bien, qu'ils viennent ! Mes soldats les attendent et crois-moi, ça va être beaucoup plus marrant que tu ne peux l'imaginer ! Adieu, misérable !
 
Les poussières se dispersèrent et l'épée vint se loger dans la poitrine de Dieu. Un éclair jaillit et balaya tous les cieux. Désormais, le Mal avait triomphé, mais il allait devoir immédiatement faire face à un autre péril, tout aussi dévastateur et dangereux que son ancien ennemi. Messayah. Et ce dernier, dans l'espace, ressentit, au même moment, un frisson. Il comprit que son plan n'allait peut-être pas se dérouler de la façon qu'il attendait.


1234

Copyright Emmanuel Blas ©. Tous droits réservés. http://www.omnitempus.quelquesraresqualites.frPartenaires : Fleurs de Sakura Manga | Fleurs de Sakura Comics
Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
mercredi 9 octobre 2013 - Webmestre : Sylvie Blas